Nouvelles

Inscrivez-vous pour des mises à jour

La Ruée vers l’Or dans l’Arctique de TETRA

Une mine d’or dans l’Arctique canadien utilise des applications de données à bande étroite personnalisées pour améliorer la sécurité et les opérations.

L’Amérique du Nord n’est pas étrangère aux ruées vers l’or. L’une de ses plus célèbres, la Ruée vers l’Or de Klondike, aussi connue comme la Ruée vers l’or de l’Alaska, de 1896 à 1899 a vu environ 100 000 personnes, surtout de Seattle et San Francisco, de migrer vers la région du Yukon dans le Nord-Ouest du Canada en prospectant pour l’or. Les gens et les entreprises sont toujours dans l’espoir de trouver l’or en ces terres éloignées. Bien que plus d’un siècle ait passé et la technologie a évoluée à pas de géant, exploiter mines pour extraire l’or dans l’Arctique canadien est toujours un défi de ne pas prendre à la légère. Une telle entreprise défiant les chances es Agnico Eagle Mines, un producteur d’or canadien ayant des activités au Canada, la Finlande et le Mexique, et ayant aussi des activités d’exploration et de développement qui s’étendent ver les Etats-Unis et la Suède. Lorsque le moment est arrivé de fournir une communication fiable, résistante et sure dans l’un des environnements plus rudes, plus impitoyables, Agnico a sélectionné la technologie radio TETRA pour ses opérations d’exploration et de production.

Le Projet Meliadine

Le Projet Meliadine, situé dans le bas Arctique du Canada du Notd, est le plus grand projet de développement d’Agnico, basé sur des réserves minérales et des ressourcer minérales. Le projet a 3.4 millions d’onces d’or dans des réserves prouvées et probables et une grande ressource minérale. Selon Agnico, la mine pourrait produire 400 000 onces d’or par année pendant une durée de vie de 14 ans, et la entreprise espère faire fonctionner la mine de 2019 à 2033 et probablement plus longtemps.

 

Emplacement de la mine d’or Meliadine en Amérique du Nord

Les opérations minières à ciel ouverte et souterraines ont tous des risques intégrés qui existent partout où elles se trouvent, mais les mines d’or à Nunavut ont d’autres défis uniques à gérer. L’un des premiers obstacles à aborder est que le projet aurifère de haute qualité est situé près de la rive ouest du Hudson Bay dans la région de Kivalliq à Nunavut, à environ 25 kilomètres au nord du hameau de Rankin Inlet et à 400 kilomètres au sud du cercle polaire arctique.

Bien que rempli de beauté naturelle à couper le souffle et riche en culture Inuit indigène, le territoire canadien du Nunavut est une étendue massive et désolée de roche et de glace, à peu près de la taille de l’Europe occidentale. Il a une population de plus de 35 000. L’emplacement éloigné de la mine signifie que tout l’équipement, le carburant et les produits secs dépendent d’une seule livraison annuelle qui arrive en beau temps par une péniche à Rankin Inlet. Le personnel, les produits périssables et les marchandises plus légères arrivent à l’aéroport local. Une nouvelle route d’accès de toute saison entre le mien et Rankin Inlet a réduit le haut transport et les coûts logistiques pour le travail de développement et l’exploration.

L’assurance de la sécurité de ses salariés est la priorité nº 1 de la mine. Bien que les ours polaires ne constituent pas une menace pour le fonctionnement de la mine, d’autres espèces sauvages, comme les troupeaux de caribous migrateurs, peuvent avoir un impact. Mais la plus grande menace que les travailleurs doivent affronter sont les conditions climatiques difficiles de l’Arctique. En hiver, les températures extérieures de l’air peuvent baisser en dessous de 50 degrés Celsius, qui signifie que des procédures de sécurité strictes ont été mises en œuvre. Les travailleurs doivent toujours travailler par paires et ne sont pas admis à l’extérieur pendant plus de 10 minutes à la fois pour effectuer des tâches. Après ce temps, ils doivent rentrer à l’intérieur pendant au moins 30 minutes pour maintenir la bonne température corporelle avant de s’aventurer à l’extérieur. Les travailleurs doivent se vérifier pour s’assurer qu’ils sont complètement couverts et n’ont pas de peau exposée qui souffrira une gelure de troisième degré en quelques minutes.

Ainsi que les personnes, les équipements de communication et les batteries pour les radios dans les camions et les radios portables utilisés par les travailleurs à l’extérieur doivent résister à ces températures extrêmes sans faute. Les procédures appropriées de maintenance de la radio et de la batterie doivent être strictement maintenues pour garantir les opérations en cours.

Expansion du réseau

En février, Agnico a annoncé que le projet de Meliadine avait changé au monde de développement plein. Cela signifie qu’après plusieurs années d’exploration, la mine se déplace dans la production pleine et d’ici à la fin du troisième trimestre, le nombre de travailleurs permanents au site augmentera d’environ 200 à 675. Le mouvement à la production de développement pleine et le personnel supplémentaire signifie une augmentation nécessaire des radiocommunications et des procédures de sécurité, incitant une expansion significative du réseau TETRA existant. Tout le monde sur le site, du personnel de ménage aux lourdes machines de véhicules et des mineurs souterrains, utilisera le système.

Philip Quessy est le superviseur général de technologie informatique d’Agnico à Nunavut et a travaillé dans l’entreprise pendant plus de sept ans. Ingénieur professionnel, Quessy a recommandé qu’Agnico choisisse TETRA pour maintenir des communications efficaces de voix et de données, essentielles pour fournir des conditions sûres pour tous ses employés. «Nous avons aussi élu TETRA pour améliorer considérablement la sécurité de nos travailleurs aussi bien que simplifier la maintenance et la gestion du système de radio», dit Quessy. 

D’une infrastructure de base unique et d’une station de base en 2015, la redondance hot-standby a été ajoutée au cœur du réseau TETRA. Le système a un total de cinq stations de base de site (SBS) et une station mast-mounted supplémentaire (MBS), qui peuvent facilement être transférés selon les exigences de couverture dynamiques. La mine a maintenant sept transporteurs UHF, qui à cause de la technologie de 25 kilohertz TDMA à quatre fentes de TETRA, fournit des opérations avec un total de 28 canaux à bande étroite à l’équivalence de 6.25 kilohertz chacun pour être utilisés pour des communications de voix ou des données.

“L’avis d’explosion SDA est lié à notre intranet back-end, et chaque fois qu’il y a une mise à jour ou un changement dans le calendrier, il déclenchera automatiquement le SDA en informant les travailleurs” — Philip Quessy, Agnico

La mine a également étendu sa couverture TETRA souterraine sur un système à ligne d’alimentation standard UHF. Une seule porteuse de la surface apporte toute la connectivité nécessaire pour les opérations souterraines. Actuellement, la mine a environ 2 kilomètres de tunnel de forage souterrains, avec la partie la plus profonde atteignant 350mètres sous la surface du sol.

Chacune pièce léger et lourd d’équipement, y compris les camionnettes, les perceuses, les scoops, les jumbos, les chargeuses, les niveleuses et les chariots élévateurs, est équipé d’une radio mobile IP67. A ce jour, toutes les radios et les dispositifs accessoires on été entièrement testés et peuvent résister les basses températures arctiques extrêmes et l’environnement humide et salé.

TETRA sur Satellite

Un développement intéressant s’est produit quand Agnico a conduit des communications TETRA sur sa liaison par satellite en juin 2016. Une station de base de TETRA a été installé aux bureaux de l’entreprise dans le Val-d’Or, le Québec, le Canada, et a été connectée à l’infrastructure principale située à l’emplacement de la mine à l’aide d’un téléport satellitaire basé à la Nouvelle-Orléans, Louisiane, USA. Bien que le signal a parcouru 6 000 kilomètres, Agnico a pu étendre son réseau TETRA au siège social et se communiquer avec d’autres utilisateurs en leurs radios portables à la mine. D’habitude, ce type de radiocommunications entravé à cause des retards de latence inhérents a une liaison par satellite. L’architecture robuste de la mine signifie que même ceux conditions extrêmes de connexion ne sont pas prohibitifs pour l’établissement de situations réalisables.

“Le succès de cette voie de communications ouvre les possibilités de certains emplois liés aux mines étant transférés dans le sud, qui à son tour permet d’économiser quant au voyage, le logement et d’autres dépenses liées” dit Quessy.

Applications de données personnalisées

L’équipe d’ingénieurs dirigée par Quessy dans la mine ajoute également des applications de données courtes (SDAs) aux radios de TETRA. N’en exigeant aucun changement de micrologiciel, les SDA permettent l’automatisation du flux de travail, la distribution de travail et de capacités de télécommande, et fournissent l’affichage intuitif d’informations. En fin de compte, les SDA spécialisés donnent à des utilisateurs les moyens de prendre de meilleures décisions, d’augmenter l’efficacité et de travailler plus efficacement. Agnico utilise ces applications de données spécialisées pour beaucoup de ses diverses opérations.

Les défis de travailler dans l’Arctique

L’Avis d’Explosion

Pendant le processus minier, il y a souvent le besoin d’effectuer des explosions prévues, qui sont des explosions contrôlées utilisées pour casser des roches pour des fouilles. Bien que lourdement contrôlé, ce sont des événements intrinsèquement dangereux, et les précautions de sécurité doivent être prises pour assurer le bien-être des travailleurs. Donc, les annonces avancées notifiant les salariés d’explosions prochaines sont d’importance critique. Les annones finales sont toujours faites via un appel de voix à tout le monde, mais il y a aussi des affichages autour de la mine qui émettent des messages comme “Soyez conscient, il y a une explosion prévue pour aujourd’hui à 12:00”

“Bien que TETRA a déjà amélioré leur notification d’explosion à base de voix, à cause de leurs niveaux de priorité et des capacités en duplex intégral, nous avons estimé que la construction de l’avis d’explosion SDA serait une autre façon d’atteindre les gens, afin qu’ils soient au courant de ces explosions prochaines”, dit Quessy. “L’avis d’explosion SDA est lié avec notre intranet back-end et quand il y a une mise à jour ou un changement du calendrier, cela déclenchera automatiquement les SDA, informant des travailleurs, par exemple, de se rappeler qu’il y aura une explosion à 13:30 à l’emplacement X”

La notification apparaîtra sur tous les terminaux TETRA présélectionnées, fournissant un affichage visuel de quand et où l’explosion a eu lieu et qui avait autorisé l’explosion.

Sortie de Gaz de Puanteur

Une autre procédure commune consiste à demander une libération de gaz de puanteur dans certains endroits de la mine. Le gaz de puanteur est couramment utilisé dans les systèmes de ventilation souterraine comme un gaz d’alerte pour les évacuations d’urgence. L’odeur puissante peut être rapidement dispersé dans une mine souterraine pour alerter aux travailleurs d’un danger imminent. Un dégagement de gaz de puanteur informe tout le monde souterrain qu’ils doivent immédiatement se replier sur une station de refuge et de se préparer à évacuer la mine.

“Cette nouvelle procédure de sécurité signifie que si à tout moment il y a un accident grave qui nécessite que la mine soit évacuée, toute personne de la surface ou du sous-sol pourrait potentiellement libérer le gaz dans la ventilation pour faire évacuer la mine”. — Philip Quessy, Agnico

Actuellement, la sortie de gaz de puanteur est faite de deux façons : manuellement, lorsqu’une personne ouvre une bouteille de gaz dans le système de ventilation ; ou par une interface homme-machine (HMI) à la surface, où une personne appuie sur un bouton sur un système informatique, sortant le gaz. Le SDA a été donc conçu sur mesure pour permettre à un utilisateur terminal portable TETRA de demander une sortie de gaz, d’abord en entrant un code PIN et puis en confirmant l’emplacement et l’heure.

“Cette nouvelle procédure de sécurité signifie que si à tout moment il y a un accident grave qui nécessite que la mine soit évacuée, toute personne de la surface ou du sous-sol pourrait potentiellement libérer le gaz dans la ventilation pour faire évacuer la mine”, dit Quessy.

Système de contrôle et équipement de surveillance

Les SDA sont également utilisés pour surveiller les systèmes de communication essentiels tels que la connectivité par satellite, le routeur de réseau et les commutateurs. Avec un système interne de surveillance du réseau, les SDA permettent la mine de recevoir des alertes provenant de son infrastructure de télécommunications et d’interroger différentes ressources à distance pour effectuer des diagnostics en direct quand ils sont loin des bureaux. Les SDA permettent l’accès rapide aux paramètres différents, comme la latence et l’utilisation actuel des satellites, les taux de données et la température dans les différents abris.

Suivi du personnel et de l’équipement

“Bien que le GPS ne nécessite pas de SDA, le fait que TETRA utilise le standard NMEA (l’Association d’Électronique Marine Nationale) des données GPS, nous a permis d’homogènement intégrer les informations de positionnement dans notre logiciel dépistage interne”, dit Quessy. “C’est une autre fonction importante, qui améliore la sécurité sur place parce qu’elle permet à la mine de suivre les personnes sur la route à partir d’une simple système d’expédition”

Les travailleurs au projet Meliadine dans le bas Arctique du Canada du Nord. Crédit photo: Agnico Eagle Mines

Agnico a déployé l’infrastructure TETRA pour les mêmes raisons que d’autres entreprises pionniers nord-américaines sont attirées par TETRA : l’interopérabilité, le prix, la qualité de la voix, la fiabilité et la capacité en duplex intégral. Pourtant, la mine d’or Melidine est également unique car elle est l’un des premiers opérateurs nord-américains à profiter des capacités de données de TETRA en créant et en mettant en œuvre des applications spécialisées pour améliorer la sécurité et l’efficacité opérationnelle.

Author: David Torres

David Torres est le vice-président senior des ventes de PowerTrunk, une division du Groupe Sepura. Il est responsable du développement de nouveaux partenariats commerciaux, de canaux de distribution et d’opportunités de marche au Canada et aux Etats-Unis. Torres a passé sa carrière à présenter des solutions complexes de communication technique aux marchés mondiaux de la sécurité publique, des transports et des services publics. Commentaires par courrier électronique à editor@RRmediaGroup.com.

Réimprimé de Quarter 2 2017 RadioResource International • RRImag.com

Nous cultivons

Nous sommes commis à la construction d'une histoire de succès. Nous ouvrons la porte et vous défions pour entrer dans un monde de haute technologie dans le domaine des communications mobiles, où vous pouvez développer vos compétences intégrées dans l'une des entreprises les plus novatrices et internationalisées de l'Amérique.

Se joindre à notre équipe

Suivre les misess à jour des communications critiques S'inscrire